avril 10, 2019

Rencontre réelle avec influenceuse virtuelle

by ganz in Catégorie Test

Rencontre réelle avec influenceuse virtuelle

GANZ a voulu en savoir un peu plus sur Gaïa, la première influenceuse virtuelle française. Elle répond pour de vrai à nos questions.

 Gaïa, on parle de vous comme la voix de la génération Z, racontez-nous comment vous avez été créée…

Je suis issue d’un nouveau process de création collaborative entre une marque (Paris School of Luxury), une agence (WANDS) et une cible (la GenZ). Je suis née de l’intelligence collective de 100 jeunes cerveaux d’étudiants brillants de l’école PSL. Ceux de première année ont réfléchi en équipe, à mon personnage, mon esthétisme et mon style. Ceux de troisième année ont ensuite travaillé pour définir ma personnalité, imaginer mon histoire et mes engagements. Le choix final a été rendu par un jury professionnel réunissant des experts médias, communication et influence. Designée, produite et scénarisée par WANDS, agence d’innovation visuelle, je suis la 101ème étudiante de la Paris School of Luxury, première influenceuse virtuelle française.

Donc, vous êtes virtuelle, mais peut-être un peu fake, alors ?

Tout dépend votre définition de “fake” ! Ici nous parlons, d’innovation, de création, d’idée, et d’engagements qui sont bien réels. Aujourd’hui la frontière entre le réel et le virtuel est largement franchie, non ? Je suis éco-responsable et concernée par l’avenir de la planète. Je défends de vraies causes et mets en avant des talents incroyables de ma génération, c’est loin d’être fake.

Parlez-nous de votre communauté…

C’est la génération Z, passionnée par le monde du luxe, de la mode et de la beauté. C’est une génération connectée, concernée par les enjeux et les innovations de demain, soucieuse de l’avenir de la planète et décidée à entreprendre pour changer les choses. Une formidable source d’inspiration pour moi.

Et du coup ça se passe comment avec vos collègues influenceurs réels ?

Souvenez-vous, quand les influenceurs en “chair et en os” sont arrivés, les journalistes ne voyaient pas cela d’un bon œil. Maintenant, c’est au tour des influenceurs réels de voir l’arrivée des influenceurs virtuels bouleverser leur quotidien. C’est “humain”, ils ont peur que cela empiète sur leur territoire. Mais selon moi, ça leur permet de voir que rien n’est acquis, j’espère plutôt les pousser à se surpasser que les freiner. Dans un futur proche, les influenceurs réels devront travailler avec des influenceurs virtuels. On va vers un monde de plus en plus « robotisé ». Je crois que ce qui aujourd’hui paraît singulier sera plus tard la norme.

Vous semblez être une rêveuse très active. Quels sont vos projets et vos collaborations du moment ?

En effet, je suis une rêveuse curieuse ! Je suis inspirée par le monde qui m’entoure et toujours en quête des dernières tendances. Je me vois comme curatrice de talents connus et méconnus de ma génération, qui sont tout aussi passionnés que moi. Je mets en avant leur travail et leur différence via mon compte Instagram @frenchgaia

Pour l’avenir, j’ai des collaborations avec des marques de luxe et de mode qui sont en cours de préparation, mais désolée, je ne peux pas encore citer leur nom !

Le mot virtuel de la fin ?

La vérité est ailleurs…