avril 30, 2019

Rencontre avec Pierre Orlac’h, fondateur de Bababam

by Léa BIGNON in Catégorie Test

Rencontre avec Pierre Orlac’h, fondateur de Bababam

GANZ a suivi Pierre Orlac’h (Bababam) sur un rooftop parisien, il nous a raconté les usages du podcast et comment chacun peut y trouver sa voix.

Hello Pierre, comment tu vas ?

Salut Sylvain, ça va très bien et toi ? Bienvenue !

C’est les bureaux de Bababam ici ?

Pas que de Bababam : on est installés au sein d’un start-up shaker qui a été créé il y a quelques années par le fonds d’investissement Partech. C’est des super conditions de travail, il y a une terrasse de dingue, d’ailleurs je te propose qu’on aille voir ça !

Volontiers ! Bon, il faut quand même que tu m’expliques, « Bababam« , qu’est-ce qui vous a pris de trouver un nom pareil ?

C’est un super nom pour trois raisons ! On a choisi Bababam d’abord parce que c’est une marque sonore, c’est à dire qui s’énonce à haute voix. Ensuite, parce que c’est le bruit du coeur qui bat, et nous on travaille le storytelling, les émotions… Et enfin, parce que Bababam c’est le bruit que tu fais dans les BD quand tu frappes à la porte ! Bababam c’est une start-up digitale, et on fait du contenu audio digital. 

Comment tu es tombé dans la marmite du podcast ?

D’abord grâce à mes équipes dans mon ancienne boîte [Pierre est l’ancien associé et directeur général du Groupe Cerise]. Ils m’ont remonté le fait qu’ils récupéraient de l’info dans des podcasts américains, ce à quoi je ne croyais pas au début, mais je suis allé vérifier et ils avaient raison ! Grâce à mes enfants, qui se sont approprié les smart speakers et les smart assistants hyper rapidement, et je me suis rendu compte que la commande vocale était un truc assez dingue et que ça allait révolutionner nos vies ! Et qui dit « commande vocale », dit ouvrir ses oreilles pour recevoir de l’info en retour 🙂

C’est pour ça que le podcast, qui est un peu « un vieux truc », redevient quelque chose de très actuel ?

Exactement ! A l’origine, le podcast est créé par Apple, c’est du téléchargement, ça prend de la place sur ton téléphone… Aujourd’hui, le podcast c’est un contenu audio pensé pour le digital : que tu le consommes en streaming ou sur une app c’est pareil ! Et puis le podcast c’est surtout la possibilité d’écouter ce qu’on veut – quand on veut – sans être forcé à écouter un programme de flux avec une durée définie… et c’est juste génial !

Qu’est-ce qui vous rend différents chez Bababam ?

D’abord on essaie de démocratiser le podcast : aujourd’hui c’est encore un petit marché en France, seuls 4M de Français écoutent des podcasts (contre un Américain sur deux aux USA !). Donc il faut le développer, passer les murs de Paris. Il faut faire des contenus grand public, ça c’est qu’on essaie de faire chez Bababam. Le deuxième élément, c’est qu’on sait travailler avec les marques, on a l’habitude de le faire. On produit des podcasts de qualité pour donner une tonalité aux marques, les aider à trouver leur voix. Et le troisième élément, c’est qu’on a un gros savoir-faire sur la diffusion et la création d’audience ! Une fois que tu as créé ton podcast, c’est le début de l’histoire, mais ensuite il faut faire en sorte qu’il soit visible, diffusé partout, et qu’il trouve une audience.

Et toi tu crois vraiment à cette approche grand public ? Le podcast, ça peut être populaire ?

Complètement ! Tout est une question d’offre 🙂

Chez Bababam, vous avez déjà un beau catalogue, tu peux nous en dire plus sur vos prochaines sorties ?

Figure-toi qu’aujourd’hui même [le 22.03.19] on sort Be Lively, un podcast Bien-Être avec des expertes d’aromathérapie, de sophrologie, du Do In, de la cohérence cardiaque, de la méditation mindfulness… A chaque saison, une problématique (le sommeil, le stress…). Et pour chaque saison, sept épisodes avec une experte qui propose un exercice très pratique et concret qu’on peut se mettre dans les oreilles et faire au bureau, en travaillant, dans les transports, en cuisinant… L’idée c’est d’apporter des kits de bien-être grâce à l’audio !

Maintenant que l’audio est devenu ton quotidien, est-ce que tu es capable de nous dire quel son tu emporterais sur une île déserte ?

La signature sonore de Bababam – qui a été faite par Andréa, une comédienne incroyable – et puis… le rire de mes enfants !

 

L’interview séquence avec Pierre est terminée, filez découvrir les podcasts de Bababam !

PS : chez Ganz aussi, on aime bien les nouvelles écritures… et pour nous Le Print, ça peut encore en être une!